Stivarga : tabernacle de cycle 2

Publié le par Fred

Bonjour tout le monde !

Eh ouais, aucun article en juillet... ça pose un problème à quelqu'un ? Si oui, on peut régler ça dehors, hein...

Bon, ce mois de juillet... je sais pas pour vous, mais pour moi, il fut bien agité. Je m'en vais vous raconter tout ça.

Le 3 juillet, le deuxième cycle de mon protocole de chimio a commencé. Si vous allez voir mon article précédent, vous verrez que tout ne fut pas forcément rose lors du premier cycle... J'angoissais donc un peu. Je ne sais pas trop comment le formuler mais en toute objectivité, il y a eu du positif et du négatif pendant ce 2è cycle. Alors, si vous me poser direct la question de savoir si ça a été mieux que pour le premier, je vous réponds tout aussi direct que non, rhalalala, elle est bien bonne celle-là ! ça a été pire! Mais quand même, je commence à apprendre et à anticiper les effets secondaires et je pense que maintenant, je pourrai mieux m'en sortir pour les prochains cycles à venir.

Ma plus grande satisfaction de ce deuxième mois de traitement est que je n'ai pas revécu le douloureux problème de fondement qui m'était arrivé la première fois. Je ne peux pas vous exprimer à quel point je suis content de ne pas être repassé par là... vous devez d'ailleurs bien l'imaginer. Cette histoire m'a quand même poursuivie un peu car j'ai bien dû raconter mes malheurs à mon oncologue lors de notre rencontre mensuelle. Eh oui, ils n'ont pas un grand recul avec ce médicament donc toutes les retours d'expériences sont très importants pour eux. Eh bien figurez-vous qu'il m'a presque engueulé de n'être pas venu direct lui montrer, en ambulance s'il le fallait. Il aurait aimé prendre des photos, voir montrer mon cas à ses collègues présents. Aie aie aie, un tas d'images s'est bousculé dans ma tête à ce moment : moi à 4 pattes et tout le monde derrière à m'observer et à prendre des photos... (il y a un épisode dans Friends où Ross vit ça je crois... quand la réalité rejoint la fiction...) argh, pourquoi pas un long métrage pendant que vous y êtes ! Et un nouveau chapitre dans les manuels de médecines : le syndrome Fred. Admirez ces belles photos prises sur le patient ayant donné son nom à ce syndrome. Bon au moins, à défaut d'autre chose, j'aurais laissé une trace pour les générations futures, mon postérieur à la postérité quoi...

Bon maintenant, passons aux choses qui fâchent... Le 9 juillet, on aurait dû être dans l'avions, direction la Californie... Le frère de Vanessa habite là-bas et il nous attendait pour nous faire visiter tous les lieux mythiques californiens. Et le 21 juillet on devait à nouveau s'envoler, direction Montréal pour assister au mariage de ma cousine Nadège et de son québécois Patrick. Eh bien ce beau voyage, on a dû l'annuler. Impossible pour moi de voyager avec tout ce qui me tombe dessus avec cette nouvelle chimio. Nadège, Patrick, vous savez à quel point on aurait voulu être à vos côtés pour ce grand jour. Seulement, ce qui s'est passé par la suite m'a convaincu qu'on a quand même bien fait d'annuler. Pendant ce mois de juillet, j'ai connu en effet 2 épisodes catastrophiques de grosse galère.

Pour bien vous expliquer ce qui s'est passé, faisons un petit retour dans le passé, plus précisément en juin 2013, lors de mon opération du foie (pour vous rafraichir la mémoire, c'est par ici...) Je viens moi aussi de relire mon article et une chose que je ne vous ai pas précisée dedans, c'est qu'au cours de cette opération, on m'a retiré la vésicule biliaire, comme ça, pouf, c'est quoi de ce machin au milieu du foie, allez, hop, ça dégage... En fait, si je ne vous l'ai pas raconté, c'est tout simplement parce que je ne le savais pas. Eh oui... Je me souviens que ma chirurgienne m'en avait parlé avant l'opération mais je ne m'en suis plus inquiété après. C'est en parcourant le compte rendu d'opération avec mon généraliste que j'ai appris cette histoire. Si vous ne savez pas ce que c'est que cette vésicule, deux choses : premièrement, qu'est-ce que vous fabriquiez pendant vos cours de svt, bande de petits cancres ? deuxièmement, il s'agit d'une poche remplie de bile, qui est utilisée par le système digestif lors de la digestion, en particulier quand l'apport en graisse est important. En gros, si vous allez au mc do et que vous vous envoyez 2 big mac et une grande frite avec de la mayo, il y a fort à parier que votre vésicule va être fortement sollicitée pour digérer tout ça. Bon, dans mon cas, je ne dispose plus de cette réserve de bile donc mon système digestif doit se contenter de la bile que mon foie produit à la volée. Si je dépasse un certain seuil, le foie ne suit plus, il n'y a pas assez de bile pour assimiler tout l'apport de nourriture et paf, c'est l'indigestion. Jusqu'à maintenant, je ne m'étais jamais trop préoccupé de ce problème. Même en allant au mc do, même en faisant de bons petits repas, mon foie a toujours encaissé le choc sans soucis. Seulement, maintenant, avec mon nouvel ami le Stivarga, mon foie est beaucoup plus faible et je me suis pris mon seuil d'indigestion à deux reprises en pleine figure... et c'était pas beau à voir. La première fois, ce fut pour le 14 juillet. Le repas n'avait pas non plus été pantagruélique mais ça a suffit pour me mettre K.O. pendant 4 jours : De grosses douleurs au ventre à chacun de mes mouvements... comment vous faire comprendre le niveau de douleur... hmmm, je sais : vous avez tous vu le film Alien non ? Quand ce facétieux petit extra-terrestre décide de sortir du corps de son hôte en lui déchirant le ventre ? ben voilà, c'était à peu près ça. La deuxième fois, c'est une simple pizza qui n'est pas passée : rebelotte, ventre, alien, tout ça, avec en plus quelques petits vomissements et un peu de fièvre. Pouf, encore 3 jours au lit. Inutile de vous dire que maintenant, je vais faire gaffe à ce que je mange...

A part ça, les autres effets secondaires sont apparus très légers, forcément. Oh, regarde Vanessa, mes jambes viennent de se couvrir de cloques rouges partout ! Ouh, ça gratte hi,hi,hi.... Allez, prenons une belle photo pour le docteur voyeur!

Maintenant, avec toutes mes expériences, je pense que j'en sais assez pour passer mon 3è cycle à peu près tranquillement, si on peut parler de tranquillité pour un traitement de chimio bien sûr...

De toute façon, comme vous pouvez le constater depuis deux articles, vous saurez absolument tout de ce qui m'arrive ! Quel bonheur n'est-ce pas ?!

A bientôt...

Publié dans chimiothérapie

Commenter cet article

Celine 08/12/2016 01:18

Bonjour,
Pouvez vous me contacter j'ai une question à vous poser, je suis également en traitement avec Stivarga, et depuis hier j'ai le même effet "alien qui sort du ventre" à chacun de mes mouvements, les médecins ne trouvent rien d'anormal mais ça m'embête beaucoup car je devais partir en vacances dans 5jours.. Je flippe un peu car j'ai l'impression que ce sont les lésions qui sont en train de grossir et je n'avais pas pensé à l'indigestion

Fred 03/09/2015 19:19

Ok ok, John, un petit peu de patience... Un nouvel article va arriver très bientôt et des nouvelles toutes fraîches aussi ! Et une petite surprise en fin de mois également... restez bien connectés !

Marie Jeanne 03/09/2015 16:15

Suis d'accord avec toi John !!!!!
On veut des nouvelles, on veut des nouvelles, on veut des nouvelles........ (en tapant sur le bureau)

Fred 03/09/2015 19:21

rhoooo tu râles alors que c'est toi qui en a le plus des nouvelles !! quel toupet !

John 03/09/2015 04:35

Moi je veux pas dire mais on est en Septembre, des news \o/

* repart en sifflotant *

Anne 13/08/2015 15:27

Coucou !
Eh bien, tes folles aventures ne te laissent pas de répit ! Bravo pour ton moral, même si ça doit être en dent de scie... Bon courage pour le mois d'août... gros gros bisous

Corinne / Lille 03/08/2015 13:55

Bonjour Fred, cela fait plusieurs mois que de temps en temps votre témoignage et superbe parcours se retrouve sur mon chemin lors de recherche sur le cancer. Et oui j'ai commencé un long parcours depuis sept 2013 et depuis mercredi stivarga aussi!!nos chemins se croisent à nouveau et cette fois je vous contacte pour échanger nos expériences. Pas le courage de tenir un blog , merci du votre!!

virginie 02/08/2015 15:26

Bonjour et tout d'abord merci pour ce blog que je trouve formidable...Aussi bien pour les explications que pour la bonne dose d'humour !!!
j'étais déjà venu lire quelques articles et aujourd'hui je suis venu lire votre "expérience" sur l'opération du foie....
Concernée par un cancer du colon droit (avec un syndrome de Lynch , je ne sais pas si vous connaissez) opérée en février 2015 (T3N0M0), pas de chimio (décision de l'oncologue) j'avais repris mon travail a mi temps en juin et fin juin IRM (apres echo suspecte) plouf ! méta de 2cm au foie...prévu 4 chimio (folfox/erbitux) évaluation, opération du foie, puis re 4 chimio...
Donc je suis venue profiter de votre expérience d'opération du foie.......
Merci pour tout et au plaisir de vous lire....(ce sera encore plus un plaisir de savoir que les nodules du poumon regressent) bon courage à vous et votre femme . Virginie (47 ans, de Strasbourg)

Fred 02/08/2015 16:36

Bonjour Virginie ! Merci pour cette avalanche de compliments !
Bon courage à toi pour ta future opération !

Cédric 02/08/2015 07:02

Salut Fred, tu joues un peu les cobayes de l'industrie pharmaceutique.

kari 09/08/2015 16:32

Bonjour
Courage, profitez de chaque jour et ne pensez pas au lendemain. Mon mari est atteint d'un cancer colorectal avec des metast au foie les 2 lobes. Depuis le mois de janvier on fait le marathon ( radio, chimio et finalement chirurgie du rectum le 7 juillet). Il a stomie permanente. le 28 juillet il a eu une infection pos-operatoire. il va débuter une chimio agressive bientôt pour le foie. Par la suite s'il répond à cette chimio , il va être opérer du foie en deux temps. Lui il a le moral car c'est moi qui le soutien et connait toutes les étapes. Des fois, je suis positive et à d'autres moments je suis découragée. On est devant l'inconnu. Depuis l'opération, il se plaint de fatigue..

Fred 02/08/2015 16:35

Hello Cédric ! Ben ouais, c'est un peu ça... mais bon, tant qu'on n'a pas trouvé que la racine du tupecanikipou de la forêt d'Amazonie guérissait toute forme de cancer, faut bien en passer pas là... En attendant, je me sens comme dans la pub de Kiss cool : "lapin, lapin..."