Un mois que tu es parti...

Publié le par Fred

Mon bébé d'amour,

un mois que tu es parti au ciel...

un mois de douleur et de soufrance...

un mois de larmes et de tristesse...

un mois qui me semble multiplié par mille.

 

Je ne sais pas quand les larmes s’arrêteront, et quand je pourrai continuer à vivre...pour l'instant

je veux seulement soulager un peu ma peine avec nos souvenirs, et rêver...rêver qu'un jour tu

ouvriras la porte et tu me diras que tu es rentré pour moi...

 

 

Chanson: Puedes contar conmigo - La Oreja de Van Gogh

Tu peux compter sur moi - La Oreja de Van Gogh

 

Un café au sel, l'envie de pleurer

Mon monde commence à trembler

Je pressens que la fin arrive.

Je ne veux pas gagner. Maintenant ça n'a plus d'importance.

Je suis fatiguée d'inventer des excuses qui ne tiennent pas la route.

Il restera seulement les bons moments d'hier qui étaient à nous deux.

Et aujourd'hui je veux juste croire ...

 

Que tu te souviendras des après-midi d’hiver à Madrid, Paris

Les nuits entières sans dormir.

La vie passait et je sentais que j'allais mourir d'amour

en te voyant attendre assis sur le sol devant mon portail sans penser

Que tu peux compter sur moi.

 

Il n'y a jamais eu de méchanceté...seulement de la naïveté

En voulant nous faire croire que le monde était à nos pieds.

Quand le rêve viendra me voir, en silence je construirai

une vie de toutes les couleurs où nous vivrons ensemble tous les deux.

Et il restera que les bons moments d'hier qui furent à nous deux.

Et aujourd'hui je veux seulement croire ...



Que tu te souviendras des après-midi d’hiver à Madrid, Paris

Les nuits entières sans dormir.

La vie passait et je sentais que j'allais mourir d'amour

en te voyant attendre assis sur le sol devant mon portail sans penser

Que tu peux compter sur moi.

 

Je ne peux pas éviter que tu me manques

Pendant que tu serres la main à mon temps et tu t'en vas.

Je sens que je veux te voir et te voir et je pense...


Que tu te souviendras des après-midi d’hiver à Madrid, Paris

Les nuits entières sans dormir.

La vie passait et je sentais que j'allais mourir d'amour

en te voyant attendre assis sur le sol devant mon portail sans penser

Que tu peux compter sur moi.

 

Que tu te souviendras des après-midi d’hiver à Madrid, Paris

Les nuits entières sans dormir.

La vie passe et moi je meurs, je meurs pour toi.

Commenter cet article

tefi 08/09/2017 15:15

hola
gracias por las fotos cuanto amorrrr
suerte

lise 07/09/2017 22:49

Superbe vidéo merci Vanessa. Vous formiez un beau couple. Je n'aurai jamais pensé que Fred s'en irait sitôt. Sachez que de la haut il est parmi vous et veille sur vous. Que vous dire de plus sachant que c'est très dure de perdre un être cher surtout si jeune et encore toute la vie devant vous. Courage, je vous embrasse.
P.S.: je demeure à 100km où repose Fred si je passe un jour dans le coin j'irai le saluer.
Lise

Lise

Sandrine Marchandise 07/09/2017 21:05

Une magnifique vidéo émouvante. .. dans laquelle je revois ce que j'ai vécu il y a 3 ans... de très beaux moments où on voit tellement d'amour... bon courage

Jocelyne 07/09/2017 12:34

J'éprouve beaucoup d'émotion en visionnant cette très belle vidéo. Courage Vanessa, Fred veille sur vous et vous protège de là où il est. Je vous embrasse affectueusement!

Françoise 07/09/2017 10:15

Beaucoup d'emotion, de tristesse, de nostalgie en regardant ces images. Je ne connaissais Fred que via son blog et Internet mais je pense souvent à lui. Je vous souhaite le meilleur, il sera toujours là pour vous, quelque part...

Sandrine 07/09/2017 09:14

Ce montage photo est très beau Vanessa. Courage.

emmanuella 07/09/2017 08:34

Une grosse pensée pour toi Vanessa, pour Fred, qui de là-haut te protège, te regarde, te chérie ...

lumiere 07/09/2017 06:43

merci de partager ces beaux souvenirs avec Fred qui nous permettent de le connaître davantage. On sent tellement d'amour, de bonheur, de joies de vivre; Une vie trop courte mais une vie riche en émotions, en moments intenses partagés. J'ai pleuré en voyant ces images en l'ayant connu que virtuellement alors je n'ose imaginer ta peine ton déchirement le manque qu'il a laissé mais j'espère qu'il te donnera la force d'avancer, de vivre la vie de la façon dont il te la transmise. courage Vanessa

Sandra t 07/09/2017 06:11

Je ne vous connais pas, mais je pense souvent à vous, à votre douleur, au manque, à l'amour fou qui vous unissait et à cette peur à laquelle je n'ose trop songer également...
Que vous dire de plus, sinon que je vous souhaite un maximum de force et de courage pour des jours meilleurs...
Douces et sincères pensées d'Alsace
Sandra